ESSOR Assurances - Logo
Accueil  ›  Conseils  ›  Capsules info-assurance

Capsules info-assurance

  • En cas d'accident de la route

    Mettez vos feux clignotants et ne sortez pas du véhicule.

    Demandez de l'aide d'urgence s'il y a des blessés et garez votre voiture à l'écart de la circulation. Utilisez les constats à l’amiable. Notez le sens dans le quel roulaient les véhicules, la vitesse, les conditions de la route et du climat.  Décrivez les dommages et notez le nom et l'adresse du conducteur et du propriétaire, le numéro de téléphone, le numéro de plaque d'immatriculation, le modèle et la marque du véhicule ainsi que le nom de la compagnie d'assurance et le numéro de police. Déclarez votre accident à la police dans les 48 heures.

  • Faites souvent des mises à jour de votre dossier !

    Vous collectionnez des timbres ? Des pièces de monnaie ? Des œuvres d'art ? Des antiquités ? Des bicyclettes ? Des outils de précision ? Même si votre maison ne regorge pas de « pièces de collection », il se peut très bien que la valeur de vos biens dépasse celle de vos assurances.

    Et cela, il est bon que votre courtier le sache, pour que vos biens soient protégés comme il se doit. Donc gardez votre inventaire à jour, tenez votre courtier au courant de vos achats significatifs et voyez si votre couverture est adéquate.

    Certaines polices d'assurance sont plus souples que d'autres. Nous pouvons ajuster certaines d’entre elles selon vos préférences pour y ajouter résidence secondaire, habitations louées, ou encore bateau.

  • Qu'est-ce que la dépréciation ?

    La dépréciation est basée sur le nombre d’années au cours desquelles un bien a été utilisé. Le calcul de la dépréciation varie d’une catégorie de biens à une autre et dépend de facteurs tels que l’état du bien, la valeur de revente, la durée de vie normale, etc.

  • Prenez conscience de tout ce que vous avez !

    Vite, fermez les yeux. Maintenant, énumérez tous les biens qui se trouvent dans votre maison, sans en oublier un seul - et n'oubliez pas de mentionner la marque de chaque appareil électronique ! Pas évident, n'est-ce pas ? Vous avez donc intérêt à dresser un inventaire, car un vol ou un incendie n'ont pas forcément pour effet de stimuler la mémoire !

    Une méthode facile consiste à faire le tour de votre maison avec une caméra et d'enregistrer soigneusement tous vos biens sur vidéocassette : appareils stéréo et télé, bien sûr, mais aussi réveil-matin, appareils à micro-ondes, ainsi que tout meuble ou objet de valeur.

    Une fois le contenu de votre maison inventorié, confiez la cassette à une personne de confiance (un enregistrement sonore, des photos ordinaires ou numériques feront aussi bien l'affaire).

    Vous pouvez aussi télécharger et imprimer le formulaire vous permettant d'établir la liste de vos biens. C'est un outil simple et pratique pour tenir à jour votre liste d'acquisitions. Car il y a de bonnes chances que votre inventaire d'il y a deux ans ne soit plus à jour !

  • Voyage - Donnez à votre maison un petit air habité !

    Vous partez en vacances ou en voyage d'affaires pour quelques jours ? Ne l'annoncez pas ! Donnez à votre maison, votre appartement ou votre condo un air habité.

    Pour cela, vous pouvez :

    Utiliser des minuteries pour ouvrir et éteindre les lumières et la radio à différentes heures de la journée et de la soirée.

    Demander à un voisin ou un ami d'ouvrir et fermer différentes lumières de temps à autre, de tondre le gazon, d'entrer les circulaires et le courrier.

    Annuler votre abonnement au journal lors d'absences prolongées.

  • Mettez-y votre griffe !

    Selon le Bureau d'assurance du Canada, plus de 20 % des biens volés et retrouvés par la police ne sont jamais retournés à leurs propriétaires, faute de savoir à qui ils appartiennent. Vous avez donc intérêt à graver votre nom ou un numéro d'identification sur des objets de valeur tels que tablettes, blue-ray, télés, ordinateurs, portable, outils, etc.

    Nous vous recommandons même de les graver à deux endroits, l'un visible, l'autre moins. Ensuite, vous pouvez appliquer des autocollants d'avertissement contre le vol sur vos portes et fenêtres, pour l'effet dissuasif que cela pourrait avoir.

  • Incendie - Pensez à ce qui ne doit jamais arriver !

    Généralement, on aime mieux ne pas penser à ce qui pourrait arriver si une malencontreuse étincelle déclenchait un incendie chez soi...

    C'est précisément pourquoi il est important de se prémunir contre le danger ! Parcourez les conseils suivants, émis par le Conseil canadien de la sécurité.

    Prévention

    Faites régulièrement des exercices d'évacuation en cas d'incendie.

    Sachez où se trouvent les voies de sortie de chaque pièce et déterminez au préalable un lieu de rencontre extérieur.

    Ayez le numéro de téléphone du Service des incendies à portée de la main.

    Précautions

    N'enlevez pas la pile du détecteur de fumée, peu importe la raison.

    Remplacez le détecteur de fumée tous les cinq ans.

    Ne laissez ni allumettes ni briquets à la portée des enfants.

    Ne surchargez pas les prises électriques.

    N'utilisez jamais le BBQ ou des appareils au gaz propane à l'intérieur.

    Ne laissez pas l'huile de cuisson sans surveillance sur la cuisinière.

    Gardez le dessus de la cuisinière ainsi que les éléments chauffants propres.

    Source : Conseil canadien de la sécurité

  • Les détecteurs de fumée sauvent des vies !

    95 % des foyers canadiens sont maintenant dotés d'au moins un détecteur de fumée. Ce n'est pas un hasard si moins de Canadiens perdent la vie lors d'incendies résidentiels que dans les années 1970, avant que cette pratique ne soit répandue : les détecteurs de fumée sauvent des vies.

  • Types de détecteurs de fumée

    Recherchez l'étiquette de l'ULC certifiant que le produit répond aux normes canadiennes.

    Les détecteurs de fumée peuvent fonctionner à l'électricité, à pile ou les deux à la fois mais peu importe le détecteur que vous possédez, rappelez-vous que les détecteurs de fumée ont une durée de vie limitée.

    Les détecteurs de fumée à ionisation se déclenchent d'habitude dès qu'il y a un incendie à flammes. Ils conviennent mieux aux pièces où on retrouve beaucoup de matières facilement combustibles.

    Les détecteurs de fumée optiques se déclenchent d'habitude dès qu'un feu couve lentement, et ceux installés près de la cuisine sont moins enclins aux fausses alarmes.

    Pour une protection maximale, installez au moins un détecteur de fumée à ionisation et un détecteur optique à chaque étage de votre maison.

  • Mesures de sécurité

    Installez un détecteur de fumée à chaque étage. Dans les appartements et les maisons à un étage, installez un détecteur près de la cuisine et de chaque chambre à coucher.

    Assurez-vous que tout le monde chez vous connaît le son qu'émettent les détecteurs de fumée et sait ce qu'il faut faire en cas d'incendie.

    N'enlevez pas la pile du détecteur de fumée, peu importe la raison.

  • Entretien et maintenance

    Remplacez votre détecteur tous les cinq ans (au moins…) et dans l'intervalle, procédez régulièrement à son entretien.

    Nettoyez l'intérieur du détecteur tous les six mois car il se peut qu'un détecteur de fumée obstrué ne fonctionne pas, même si les piles sont toujours bonnes.

    Nettoyez les détecteurs de fumée plus souvent s'il y a un fumeur chez vous.

    Remplacez les piles chaque année, ou lorsque le détecteur de fumée émet des bips intermittents.

    Faites l'essai du détecteur une fois par mois en appuyant sur le bouton d'essai.

    Si un détecteur alimenté à l'électricité fait défaut, vérifiez le fusible et réessayez-le. Et si l'un ou l'autre de ces types de détecteurs ne fonctionne toujours pas, remplacez-le.

    Source : Conseil canadien de la sécurité

  • Le vol d'identité : une menace à prendre au sérieux !

    Au cours des dernières années, le développement accéléré des télécommunications et de l’informatique a considérablement simplifié la communication entre les entreprises et les consommateurs. Malheureusement, ces progrès ont aussi eu pour effet de faciliter la diffusion possible de vos renseignements personnels et d’engendrer ainsi un nouveau type de crime : le vol d’identité.

    À lui seul, l’organisme PhoneBusters, qui vient en aide aux victimes de ces fraudes de plus en plus répandues, a reçu 7778 plaintes de victimes ayant subi une usurpation d’identité au Canada en 2006.

  • Qu'est-ce que le vol d'identité ?

    Le vol d’identité consiste à voler ou à détourner l’identité d’une personne dans le but de l’utiliser pour en retirer un gain. Pour pouvoir usurper l’identité d’un individu, le voleur doit obtenir ses données personnelles en employant la fraude ou la supercherie.

    Les renseignements les plus souvent soutirés et utilisés incluent le nom de la personne, son adresse, sa date de naissance, son numéro d’assurance sociale et le nom de jeune fille de sa mère. Lorsqu’il est en possession de tous ces détails, l’usurpateur peut avoir accès aux comptes bancaires de la victime et même ouvrir de nouveaux comptes, transférer des soldes, effectuer des demandes de prêts ou de cartes de crédit, acheter des biens, voyager, etc.

  • Vol d'identité - Quelques conseils pour éviter d’être une cible facile

    En gérant vos renseignements personnels avec sagesse et prudence, tout en étant conscient des dangers qui s’y rattachent, vous minimisez les risques de voir votre identité utilisée à mauvais escient par une tierce personne. Voici quelques conseils à suivre pour bien vous protéger :

    Signez vos cartes de crédit aussitôt que vous les recevez et ne les laissez jamais à personne.

    Annulez les cartes de crédit que vous n’utilisez pas.

  • Vol d'identité - Quelques conseils pour éviter d’être une cible facile

    Signalez sans attendre tout vol ou perte d’une carte de crédit ainsi que toute irrégularité apparaissant sur votre relevé mensuel à la société émettrice.

  • Vol d'identité - Quelques conseils pour éviter d'être une cible facile

    Surveillez soigneusement vos factures courantes (cartes de crédit, électricité, gaz, etc.) et si vous ne les recevez pas à la date habituelle, communiquez avec la compagnie concernée pour vérifier si elles n’ont pas été détournées.

  • Vol d'identité - Quelques conseils pour éviter d'être une cible facile

    Ne laissez jamais de reçus à un guichet automatique, à un comptoir bancaire, dans les poubelles ou dans un commerce.

  • Vol d'identité - Quelques conseils pour éviter d'être une cible facile

    Si vous utilisez Internet, faites appel aux technologies qui protègent votre sécurité et votre vie privée, notamment la signature numérique, le chiffrement et les services permettant de conserver votre anonymat.

  • Vol d'identité - Quelques conseils pour éviter d'être une cible facile

    Prenez le temps de détruire ou de déchiqueter tous les documents dont vous n’avez plus besoin.

  • Vol d'identité - Quelques conseils pour éviter d'être une cible facile

    Ne divulguez jamais votre numéro d’assurance sociale, votre date de naissance, vos numéros de cartes de crédit ou votre numéro d’identification personnel (NIP) par téléphone ou par Internet, sauf si vous connaissez le destinataire ou avez initié la communication.

  • Vol d'identité - Quelques conseils pour éviter d'être une cible facile

    Retirez le courrier de votre boîte aux lettres aussitôt qu’il est livré et ne le laissez pas traîner à la maison ou au bureau.

  • Vol d'identité - Quelques conseils pour éviter d'être une cible facile

    Détruisez ou déchiquetez les demandes de cartes de crédit préapprouvées, les reçus de cartes de crédit, les factures et tout autre document financier personnel devenu inutile.

  • Vol d'identité - Quelques conseils pour éviter d'être une cible facile

    Évitez de consigner par écrit votre NIP, votre numéro d’assurance sociale et vos mots de passe informatiques et ne gardez jamais ces renseignements dans votre portefeuille ou votre sac à main.

  • Vol d'identité - Quelques conseils pour éviter d'être une cible facile

    Choisissez des mots de passe difficiles à deviner, mémorisez-les et changez-les souvent.

    Évitez de répondre aux offres postales ou téléphoniques présentées sous forme de promotions ou de sondages vous assurant des prix instantanés. Elles ne visent qu’à obtenir des renseignements personnels comme vos numéros de cartes de crédit.

    En suivant ces quelques conseils, vous minimiserez les risques de vol d’identité et vous préserverez votre tranquillité d’esprit.

  • Vous en avez plus pour votre argent !

    Assurer votre piscine hors terre vous cause des maux de tête? La protection Piscine hors terre peut maintenant être incluse moyennant un frais additionnel.  Certains sinistres sont maintenant inclus tel le gel/degel. Équipez-vous pour l’été et complétez votre police d’assurance pour éviter les mauvaises surprises du printemps !

  • En cas d'incident, vous êtes à l'abri !

    Votre toit s’écroule et cause des dommages chez un voisin? Vous avez l’esprit en paix avec la couverture en responsabilité civile de 2 000 000 $. Vous pouvez ainsi payer les réparations du voisin et même les frais légaux encourus !

  • Une copropriété bien assurée pour votre sécurité

    Que vous soyez un jeune qui souhaite accéder à la propriété sans assumer les coûteux frais de terrain ou une personne plus expérimentée cherchant un espace de vie nécessitant peu d’entretien, la copropriété peut représenter pour vous une formule gagnante. Quelles que soient les raisons qui vous poussent à opter pour ce type d’habitation, vous devez prendre soin d’examiner de près tout ce qui concerne l’assurance de votre copropriété.

  • Copropriété divise ou indivise

    La copropriété est généralement divise. Lorsque vous en faites l’acquisition, vous devenez propriétaire de votre appartement et d’une partie des espaces communs de l’immeuble. Le syndicat de copropriété doit détenir une assurance qui couvre habituellement le bâtiment et les parties communes. Vous devez toutefois souscrire de votre côté une assurance habitation qui protège notamment vos biens personnels et les améliorations locatives à votre logement.

    En optant pour une copropriété indivise, vous n’êtes pas propriétaire de la partie exclusive de votre logement, mais plutôt d’une partie de l’ensemble immobilier. Dans un tel cas, vous devez vous prévaloir d’une police d’assurance propriétaire occupant assortie d’un montant distinct pour les biens et meubles de chaque propriétaire, selon votre situation.

  • Parties communes vs. parties privatives

    Lorsque vous achetez une copropriété, vous êtes propriétaire d’une partie privative, l’appartement que vous habitez, et d’une partie commune, constituée des corridors, de la cour, du stationnement, de la canalisation électrique, etc. Lorsqu’un sinistre touche l’un de ces éléments, c’est l’assurance du syndicat de copropriété qui entre en jeu. 

    Votre assurance de copropriétaire s’applique lorsque les améliorations locatives de votre appartement subissent des dommages, lorsque vos biens personnels sont touchés ou s’il y a absence ou insuffisance d’assurance de la part de la collectivité.

  • Renseignez-vous sur l’assurance de votre syndicat de copropriété

    Les couvertures prévues dans le contrat d’assurance de votre syndicat de copropriété sont-elles suffisantes? La déclaration de copropriété de l’appartement que vous achetez contient-elle une clause d’indemnisation en vertu de laquelle vous pouvez être tenu responsable, à titre de copropriétaire, des dommages causés aux parties communes et/ou privatives? Vous devez bien vous informer, car ces aspects ont une influence sur les conditions de la police d’assurance habitation que vous choisissez pour votre copropriété.

  • Informez votre assureur de tout changement

    Si vous apportez des améliorations à votre appartement, vous devez absolument en aviser la compagnie d’assurance qui protège votre logement et son contenu. De cette façon, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles en ayant la certitude que votre appartement et vos biens sont couverts à leur juste valeur si jamais un sinistre se produit. 

  • L’importance de la déclaration de copropriété

    Avant d’acheter un appartement, consultez la déclaration de copropriété. Plus qu’un simple document, ce contrat contient notamment des précisions importantes sur les parties communes et privatives, de même que sur la répartition des charges entre les copropriétaires, incluant le coût de l’assurance de l’immeuble.

  • Pensez aux experts d’Essor pour assurer votre appartement

    Vous avez acheté l’appartement de vos rêves ou songez à le faire prochainement? De nombreux détails entrent en ligne de compte lorsque vient le temps d’assurer votre copropriété. Renseignez-vous sur l’assurance copropriété auprès des experts-conseils chez Essor.

  • Votre assurance garantit-elle la qualité de son service à la clientèle ?

    En assurances de dommages, la qualité du service à la clientèle est primordiale. En effet, la disponibilité d’une équipe pour répondre à vos besoins en cas de sinistre, et le fait de pouvoir compter sur des experts compétents lors de tous types de situations vous assure la tranquillité d’esprit.

    En ce sens, croyez-vous vraiment que toutes les assurances s’équivalent?

  • Le confort et la tranquillité d’esprit… ça n’a pas de prix !

    Lorsque l’on est propriétaire, on a souvent envie d’améliorer sa maison en rénovant certaines pièces ou même, en y allant d’un agrandissement.

    Tous ces changements peuvent hausser la valeur de votre maison de plusieurs milliers de dollars. Et parce que vous avez investi temps, argent et énergie afin de mettre votre foyer à votre goût, il est bien important que vous ayez une couverture d’assurance adéquate. Celle‑ci vous permettra de retrouver le même confort à la suite d’un sinistre.

    Alors, avez-vous récemment :

    • rénové votre cuisine ou votre salle de bain ?

    • changé les portes, les fenêtres, le revêtement extérieur ou le toit ?

    • installé un foyer ou le cinéma-maison de vos rêves dans la salle de séjour ?

    • ajouté un garage à votre résidence ?    

    Si vous avez répondu oui ne serait-ce qu’à l’une de ces questions, la valeur de votre maison et de son contenu pourrait être supérieure à votre couverture d’assurance habitation.

    Votre maison est un investissement important. Contactez-nous, dès maintenant, pour vous assurer que vous êtes bien protégé et ainsi préserver votre tranquillité d’esprit.

  • Vous déménagez ?

    En plus de vos boîtes, du notaire, des déménageurs,avez-vous pensé à votre assurance habitation ?

    Avez-vous pensé à couvrir les 2 endroits en même temps ? Outre tous les renseignements habituels (nouvelle adresse, créancier hypothécaire, dimensions du bâtiment, système d’alarme…) la date d’achat de votre nouvelle résidence, la date de prise de possession des lieux, la date de votre changement d’adresse, la journée de votre déménagement, la période d’entreposage de vos biens sont autant d’informations dont votre assureur a besoin pour faire les modifications nécessaires à votre police et vous couvrir adéquatement, en particulier pendant la période de transition.

     

  • Vous déménagez ? Délai de grâce de 30 jours

    Vérifiez auprès de votre assureur s’il peut vous offrir un délai de 30 jours pour vous couvrir à la fois aux deux endroits. Plusieurs assureurs le permettent, moyennant certains ajustements, en autant, bien sûr, que vous conserviez le même assureur pour votre nouvelle adresse.

     

  • Vous déménagez ? Biens entreposés...

    Si vous prévoyez entreposer certains de vos biens, même chez un particulier, pendant une période donnée, informez-vous auprès de votre assureur. Certains d’entre eux peuvent vous offrir la protection dont vous avez besoin, notamment contre le vol.

     

  • Vous déménagez ? Biens transportés...

    Que vous ayez ou non engagé une compagnie de déménagement, vos biens personnels sont couverts par votre propre police d’assurance habitation pendant leur transport vers votre nouvelle résidence principale (en autant qu’elle se situe au Canada). Retenez cependant que lors d’une perte, c’est l’assureur de la compagnie de déménagement qui défraie la note en premier lieu, puis votre assureur, en cas d’insuffisance d’assurance du premier.

     

  • Maison vacante ?

    Si votre habitation précédente est en vente et qu’elle n’est plus occupée, elle est considérée « vacante ». Afin d’éviter de vous placer en situation d’aggravation de risque, votre assureur doit en être avisé le plus rapidement possible car, à moins d’une entente particulière avec lui, aucun sinistre n’est couvert pendant que la résidence est, à votre connaissance, vacante depuis plus de 30 jours consécutifs. Prenez note qu’une maison nouvellement construite, mais que vous n’occupez pas encore, est également considérée vacante.

    Enfin, un déménagement est le moment tout indiqué pour revoir ses protections d’assurance et modifier les noms des assurés, comme dans le cas d’un nouveau conjoint ou d’un changement de colocataire. N’oubliez pas d’ajouter votre assureur à votre longue liste de choses à faire !

     

  • Comment répond votre assurance en cas d’urgence ?

    Vous croyez que toutes les assurances habitation et auto se ressemblent ? Vous pensez que les compagnies d’assurances passent plus de temps à recruter des clients qu’à s’occuper d’eux en cas d’accident ?

    Le temps est venu d’opter pour une assurance habitation ou automobile et de profiter des nombreux avantages du service urgence réclamation qui accompagne vos polices.

  • Chez EssOR, vous avez accès à de l’aide rapidement en cas d’urgence, c’est garanti !

    Vous avez été impliqué dans un carambolage et votre véhicule ne peut plus prendre la route? Un incendie a rendu votre maison inhabitable ? Heureusement, vous êtes indemne et vous pouvez compter sur l’aide d’un conseiller  24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

  • Un conseiller à votre écoute et prêt à agir

    En plus d’être en mesure de confirmer votre protection, le conseiller d’Intact qui s’occupe de vous peut vous fournir un soutien d’urgence et des conseils pour surmonter la crise. Il est aussi apte à autoriser certaines dépenses, notamment les frais d’hôtel, les achats de vêtements et les frais de déplacement. Enfin, il vous recommande des fournisseurs si vous devez effectuer des réparations urgentes à la suite du sinistre.

    De plus, vous recevez un suivi personnalisé de votre dossier. Une lettre vous sera envoyée à la suite de votre sinistre, spécifiant les étapes à suivre lors de l’indemnisation et vous indiquant l’expert qui traitera votre dossier, lequel vous pouvez joindre en tout temps.

    Votre assureur de dommages fait-il tout ce qu’il peut pour vous offrir un service à la clientèle hors pair ? Est-ce important pour vous de savoir que vous pouvez compter sur une présence continue et professionnelle en cas de sinistre ?

    Voilà autant de questions auxquelles les experts-conseil chez Essor peuvent vous aider à répondre.

ESSOR Assurances © 2017 Tous droits réservés. | Conception web Cyber Génération