ESSOR Assurances - Logo
Accueil  ›  Blogue  ›  Votre jeune prend le volant? Conseils pour partir du bon pied

BlogueRSS

Votre jeune prend le volant? Conseils pour partir du bon pied

 Votre jeune prend le volant? Conseils pour partir du bon pied!

 

L’obtention du permis de conduire de votre jeune peut représenter pour vous autant de moments de liberté que de moments d’inquiétude… Afin de vous aider à faire face à cette nouvelle étape en toute sérénité, L’Unique assurances générales vous offre ces quelques renseignements utiles!

 

Avisez votre courtier dès qu’il y a un changement dans l’utilisation de votre véhicule

Dès que votre jeune obtient son permis d’apprenti conducteur et commence à conduire votre auto en votre compagnie, appelez votre courtier afin de le faire ajouter sur votre police d’assurance à titre de conducteur occasionnel. C’est une précaution importante, puisqu’en cas d’accident (responsable ou non), l’assureur pourrait poser certaines conditions lors du règlement de la réclamation. Bien sûr, l’ajout de ce nouveau conducteur aura un impact sur le montant de votre prime, qui sera ajusté selon divers facteurs, dont son âge et son sexe.

 

Par la suite, lorsqu’il obtiendra son permis probatoire et conduira seul, avisez sans faute votre courtier du nouveau type de permis détenu par votre jeune et de la fréquence à laquelle il utilisera votre véhicule.

 

Informez votre jeune sur les bons comportements à adopter et responsabilisez-le!

Voici deux bons sujets de discussion à aborder avec votre jeune afin de le conscientiser sur les erreurs les plus souvent commises par les jeunes conducteurs et, surtout, sur leurs conséquences :

 

1.    Ne jamais conduire après avoir consommé de l’alcool!

La loi interdit aux détenteurs d’un permis d’apprenti conducteur ou d’un permis probatoire d’avoir la moindre trace d’alcool dans le sang lorsqu’ils sont au volant. Quand on a pris un verre, on ne conduit pas! Nommer un conducteur désigné qui ne consomme pas d’alcool, utiliser un service de raccompagnement, appeler un taxi ou prendre l’autobus sont de bonnes solutions.

 

Si votre jeune est arrêté avec un taux d’alcool plus élevé que celui permis par la loi :

  • son permis sera automatiquement suspendu et il devra aviser son courtier immédiatement;
  • sa prime d’assurance augmentera fortement;
  • d’autres frais s’ajouteront : remisage du véhicule, pose d’un antidémarreur éthylométrique, frais d’avocat, etc.

 

2.    Ne pas se croire invincible ou à l’abri des accidents!

Selon la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), les principales causes d’accident chez les jeunes sont l’inexpérience, la témérité, les drogues et la vitesse.

 

Sensibiliser votre jeune à ces facteurs de risques est important! Pourquoi? Parce que la majorité des jeunes se croient à l’abri des accidents. En effet, 63 % d’entre eux sous-estimeraient les risques de subir un accident de la route*. Raison de plus pour ne pas laisser votre jeune partir du mauvais pied!

 

Votre courtier d’assurance est là pour vous aider en matière de prévention des sinistres. N’hésitez pas à communiquer avec lui!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* Selon un sondage demandé par Le Bureau d’assurance du Canada (BAC) et le Groupement des assureurs automobiles (GAA) en 2013.

 

Source:  L'Unique Assurances Générales

Commenter cet article

ESSOR Assurances © 2017 Tous droits réservés. | Conception web Cyber Génération